Créer un site gratuitement Close

III- L'utilité de la biodiversité pour l'homme

 La biodiversité est énormément utile pour l'homme, elle a une grande influence sur l'homme. Elle est essentielle à la production alimentaire, à la production de médicaments, à l'industrie, à la recherche scientifique et au tourisme. La biodiversité représente en tant que telle une ressource naturelle essentielle au devenir de notre espèce.

1) Alimentation

La cueillette, la chasse et la pêche restent des sources de nourriture importantes dans certains pays. Ces ressources dépendent d'un usage modéré respectant leur rythme de renouvellement mais aussi de la conservation des milieux dans lesquels on les trouve. En ce qui concerne la pêche,  les prélèvements annuels (près de 100 millions de tonnes) sont proches des limites acceptables pour que le renouvellement des ressources ne soit pas compromis. La diversité des plantes cultivées et des animaux élevés est en constante diminution, car on prefère des cultures et des élevages qui permetent une meilleure rentabilité avec les techniques modernes d'agriculture et d'élevage, et donc seules sont gardées les espèces les plus rentables. Moins d'un pour cent des plantes comestibles sont actuellement cultivées. Cependant, cette diminution de la biodiversité présente un danger. Il peut se produire un accident écologique tel qu'une maladie ou des conditions climatiques changeantes. Dans un tel cas, les dégâts sont plus importants et plus graves au niveau humain si l'espèce touchée représente une forte part de la production mondiale. A ce jour, les cinq plantes les plus cultivées dans le monde (le blé, le riz, le maïs, la pomme de terre et l'orge) représentent la moitié de la production alimentaire mondiale. Lorsqu'une culture est touchée par une maladie, il est souvent possible de la sauver en la croisant avec une espèce sauvage voisine. Ces croissements ont dond des avantages nottament d'améliorer la productivité. 3000 espèces de plantes comestibles ont déjà été découvertes, dont certaines ont un grand potentiel pour être cultivées. Une vingtaine de plantes seulement composent le gros de notre alimentation. Qu'arriverait-il si certaines de ces espèces devaient disparaître ?

En ce qui concerne l'élevage, le constat est le même : le nombre d'espèces diminue pour ne garder que les plus rentables. Si les problèmes de la rentabilité et de la nutrition trouvent aujourd'hui une solution dans la réduction du nombre d'espèces, en réalité d'autres espèces végétales et animales non exploitées pour le moment pourraient s'avérer plus rentables dans certains cas.

 

2) Santé

 Les plantes sont très utilisées pour leurs vertus thérapeutiques.  Les médecines traditionnelles les utilisent beaucoup tout comme la médecine moderne. Les plantes sont très utilisées dans la médecine surtout dans les pays en voie de développement mais elles sont moins utilisées en Europe à notre époque. Pour illustrer ceci, on peut alors prendre l'exemple de la Chine, où près de 40% des médicaments sont des médecines traditionnelles utilisant des plantes médicinales. Mais cela est encore le cas de la medecine moderne qui utilise encore des composés organiques. En effet, plus de 40 % des molécules commercialisées par l'industrie pharmaceutique contiennent un principe actif d'origine biologique. Sur ces 40 %, 61 % proviennent de plantes, 32 % de micro-organismes et 7 % d'animaux. On peut citer parmi les plus utiles la pirèthre, la pénicilline (traitement d'infections bactériennes ), le taxol (le traitement des cancers ), la vinblastine (le traitement du cancer du poumon, cancer du sein et les lymphomes ) et la vincristine ( traitement de chimiothérapie ). La plupart de ces principes actifs extraits de plantes se trouvent dans les forêts tropicales. A ce jour seuls 0,3 % des plans connues ont été étudiées afin de déterminer si elles contiennent des substances pouvatent avoir un usage thérapeutique tandis que sur les 20‘000 plantes utilisées par les médecines traditionnelles. Il reste donc un grand potentiel de progrès de la médecine grâce à des substances extraites de plantes. Si les plantes connues pour avoir un intérêt thérapeutique feront sûrement l'objet de mesures de protection, les 99,7 % de plantes dont l'intérêt médicinal n'a pas encore été étudié ne recevront sûrement pas la même attention. Leur utilité n'est pas immédiate, mais ces plantes pourraient s'avérer essentielles pour les générations futures, et pour pouvoir les exploiter un jour, il faut les préserver maintenant. Notre santé dépend donc de la biodiversité.

3) Industrie

   Un grand nombre de branches de l'industrie utilisent directement ou indirectement le vivant, en dehors de la recherche pharmaceutique, dont l'industrie textile, l'industrie du papier, l'industrie de la vannerie, l'industrie cosmétique et l'industrie du cuir et des peaux.
   En ce qui concerne l'industrie textile, certains animaux ou plantes non-exploitées pour le moment pourraient avoir une grande importance dans le futur, et certains sont en danger d'extinction. Par exemple, la vigogne, une espèce sauvage voisine du Lama, dont la laine est très fine, a été sauvée d'extinction il y a quelques décennies. (Ramade, Le grand massacre,…)
   L'industrie cosmétique utilise de nombreuses substances extraites de plantes, et plus particulièrement l'industrie des parfums est constamment à la recherche de nouvelles flagrances qu'elle trouve dans des plantes exotiques.
   Les industries utilisant le bois doivent leur survie à long terme à une gestion des forêts, qui ne se fait pas toujours dans certains pays tropicaux où les ressources forestières constituent une des rares sources de revenus et qui a long termes deviennent rares et parfois diparaissent.
Les industries très controversées du cuir, des peaux, de l'ivoire ou encore de l'écaille ont failli provoquer l'extinction de certaines des espèces exploitées, ce qui les condamne a une certaine disparition.

 

 

 

 

4) Intérêt touristique

L'intérêt porté à la biodiversité en tant que loisir s'accroît dans les pays développés. Sont inclus dans ces loisirs les plantes ornementales, le commerce de plantes et d'animaux sauvages, et bien sûr l'écotourisme.La demande en plantes ornementales est très forte. Une grande variété d'espèces a été introduite en Europe et de nouvelles espèces sont régulièrement commercialisées. Il existe une importante demande pour des animaux vivants, non seulement comme animaux d'agrément, mais aussi pour des travaux de recherche, des zoos ou des aquariums. Les collectionneurs sont plus intéressés par les espèces rares, ce qui peut mener à leur disparition. Les commerces du cuir, des fourrures, des plumes et de l'ivoire ont été à l'origine de massacres importants mettant en danger la survie de plusieurs espèces. Pour cette raison, les contrôles sont de plus en plus stricts.L'écotourisme, forme de tourisme qui met en avant le patrimoine naturel de la région visitée, est en plein essor. Il représente une source de devises importante pour des pays comme le Kenya ou le Costa Rica, ayant particulièrement développé cette forme de tourisme. Le Kenya a d'ailleurs estimé qu'un troupeau d'éléphants lui rapporte en moyenne 600'000 $ U.S. par an via le tourisme, somme bien supérieure à celle rapportée par l'extermination de ces animaux afin d'en commercialiser l'ivoire . L'écotourisme semble un excellent moyen pour concilier écologie et économie, mais l'inquiétude pointe déjà quant à la pérennité des sites, en raison d'un nombre de visiteurs parfois excessif. La biodiversité se révèle donc importante pour le tourisme et l'économie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5) Interet scientique

 

L'étude d'espèces permet de mieux comprendre les mécanismes d'évolution, et elle présente un intérêt pour la biologie, car certaines espèces ont des propriétés biologiques exeptionelles. Leurs études peut permettre de grandes avancées dans la compréhension de phénomènes biologiques. La plupart des espèces disparues par le passé n'ont pas pu être étudiées, et au rythme actuel de disparition, la plupart des espèces qui disparaîtront dans les prochaines cinquante années n'auront pas pu être étudiées. Certaines espèces occupent une place importante dans l‘équilibre de l‘écosystème, qu‘aucune autre espèce ne pourrait occuper à leur place. La disparition de telles espèces peut profondément perturber l'écosystème dont elles font partie, et un nouvel équilibre ne peut pas toujours être trouvé.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site